Degurutieni & miravisions - "Whisky" in the jungle -

Degurutieni & miravisions - "Whisky" in the jungle - from no-prod & la desorientale on Vimeo.


Visual improvisation on Degurutieni's acoustic version of "whisky",
song from "About moon" album,

Music and lyrics : Degurutieni,
Drums : Shaki, Guitar : Jyonson Tsu, Sax : Kwandae, Voice and livesound : Alco Degurutieni,

Visuals and captation : miravisions
Real-time animation patch : yac & miravisions,
Programing : yac

Thanks to Reka,das "dschungel"( the "jungle café") Berlin and Matthieu Ha.
no-prod & la désorientale @ 2014
_ __________________________________ ____


“Moonlight artificial"

DEGURUTIENI - ?????? - Moonlight artificial from no-prod & la desorientale on Vimeo.

Videoclip for Degurutieni's band
mira @ 2014

Co-production: Olivier Jamoulle, quasimoda, degurutieni, no-prod.
With Luna, Alco, Jyonson Tsu, Akira, Tada, Ol.

——————————————————————

Centre musical Barbara Fleury, goutte d'or, Paris

_______________________

Des miroirs où tout s'inverse

Matthieu Ha - Des miroirs où tout s'inverse from no-prod & la desorientale on Vimeo.

Clip réalisé par miravision et quasimoda à Pekin dans le quartier de la tour de la cloche, en décembre 2013.

Des miroirs où tout s'inverse (nouvel album, solo sound syst'aime, enregistré avec Gregg Remy et Greg Laross)
Une errance de Matthieu Ha dans les rues de Pekin, entre la red lantern house et le goulot bar, en passant par huhaï et le zajialab (ancien temple taoiste Hong En, dans le Doufuchi hutong, où fût joué le "mariage avec soi-même").

Après avoir présenté les deux premiers épisodes du "Mariage avec soi-même" au Zajialab, Matthieu à perdu son accordéon dans Pekin. Il part à sa recherche...

Voir d'autres clip de no-prod et la désorientale sur:
vimeo.com/user4967962
fredchemama.net/

Thanks to ateliers Claus (Bruxelles), Goulot bar (Beijing), Zajialab (Beijing), Red lantern house (Beijing), Toto de tautaure, Tonton Pharaon, Ai lo di, Benoit, Yoan, Yves...

__________________

Cocoloco en Pachequito

Dans les résurgences magiques, d'un avant mystique et abyssal,
le coco ramène son semeur, au début du voyage.

Animation réalisée au Mexique en 2010,

Clin d'oeil à Pascal Baes.

_________________________________________________
_________________________________________________

13.06 > 21:00

La désorientale et No-Prod présentent,
au cinéma Nova,

Soap-opera-concert:

Le mariage avec soi-même, de Matthieu Ha
épisode 1, "La génèse"

Lien vers l'épisode DVD en 4 parties sur youtube

Matthieu Ha, artiste "bruxellasien" d’origine franco-vietnamienne, s’est marié avec lui-même à Bangkok le 21 décembre 2010, selon les préceptes de son "manifeste de Paix de Bangkok" inauguré plus tôt à Pékin devant un ambassadeur belge et un responsable de l’OTAN quelque peu interloqués. Depuis, au travers de concerts/projections dans des lieux aussi divers que populaires, Matthieu Ha célèbre sa profession de foi adogmatique pour la paix globale dont le point de départ fut le rêve éveillé d’une tortue vicieuse à tête de pénis. Les films de ce live soundtrack envoûtant sont réalisés par Mathieu lui-même, tels des épisodes de ses multiples pérégrinations tant réelles qu’imaginaires. Associés à miraVizions - aka Fred Chemama qui assure la scénographie, la co-mise-en-scène et les projections mobiles de ce projet feuilletonesque - Matthieu Ha, son fidèle accordéon, sa boîte à rythme d’un autre âge et sa voix incomparable, seront accompagnés ce soir par Grégoire Tirtiaux au saxophone baryton. Et de nous convier à un voyage fantasmagorique où les projections débordant l’écran étonneront autant que les sonorités sensuelles et festives d’un "artiste total" proche de la comète Nova.

7,5€ / 6€

Rue d’Arenberg 3
1000 BRUXXEL


Kino Climates
, du 8 au 13 juin

Deux ans et demi après la rencontre Kino Climates organisée à Rotterdam, on remet cela. Une trentaine, voire plus, de cinémas associatifs européens sont conviés pour un rendez-vous Kino Climates bruxellois. Le but sera de finaliser la mise en place du réseau et faire en sorte qu’il soit opérationnel dans les prochains mois. Pendant cinq jours, le Nova se transformera ainsi en laboratoire d’idées et de débats, avec des tables rondes, modérées, qui commenceront le matin pour se terminer en fin de journée. Ces tables rondes seront réservées aux participants - excepté celle sur le cinéma digital, le 12 juin -, mais tout ciné-club ou autre association active dans le domaine de la diffusion audiovisuelle en Belgique peut demander à y participer. En soirée, une programmation de films, performances et autres délectations kino-sonores diverses sont prévues pour nos convives mais aussi pour le public. A savoir aussi que chaque soir il y aura une table d’hôtes (merci de réserver). Les soirées seront certainement riches en surprises, et seront une bonne occasion pour parfaire votre allemand, croate, hongrois ou italien !

www.kino-climates.org
(site encore en construction !)

Si vous avez des question : tel 02.511.24.77 / ou envoyer un message à nova@nova-cinema.org en spécifiant "Kino Climates" dans le sujet du mail.

-------------------------------------
-------------------------------

La Kermesse Désorientale, Novembre 2011 et dans un futur proche!

Robot: Sakura No, Editing: miravizions and Matthieu Ha, Cameras/Photos: Yacine Sebti, Yui Kokami, Thy Truong Ming, Elodie Besse, Yu, Fred Chemama, Jacques Francequin.

Credits's music: Mr Diagonal
blacklightorchestra.org

Original soundtrack:
Matthieu Ha Sound Syst'aime and Degurutieni

Special thanks to: La Maison de la Création, Imal, Les mains sales, Ma festival, Marc Cohen,
and Sébastien Goderniaux.

God save the mysteriously independent evenings!

E-mail: iiiiiiiste@hotmail.com (seven i's!)

La Kermesse désorientale:

Le Nihon Bashi est un collectif artistique eurasien qui relie la Belgique au Japon et rassemble des artistes de différentes disciplines: musique, danse contemporaine, théâtre, cuisine, arts visuels, architecture, poésie… Ils font vivre leurs projets tel un pont invisible construit par la force de leur imaginaire. Un passage entre Osaka et Bruxelles, Nihon Bashi signifie : pont du Japon.

Un mois après la catastrophe de Fukushima, Matthieu Ha, artiste et organisateur du rassemblement de ce collectif à Bruxelles en 2007 (Nihon Bashi-) ainsi que du Bang(zero)k à Bangkok (2010), s’est rendu à Osaka retrouver ses amis. Ensemble, ils firent l’état des lieux et décidèrent de rééditer des soirées désorientales.
En résidence à Latitude 50° en 2011, ces artistes firent l’inventaire, non pas de ce qui a été détruit lors de ce sinistre mais de ce qui peut s’en sublimer : une kermesse belgo-nippone en plein hiver, une sympathique radio (hyper)active, un répondant automatique devant l’improbable.

Forts de toutes ces années d’expériences et relations eurasiennes, et avec le concours
cette année de Lille 3000 (octobre 2012), nous aurons l’occasion de faire venir une dizaine d’artistes d’Asie : Japon, Vietnam, Thaïlande, Chine par où le pont s’est prolongé durant ces dernières années.
Vous découvrirez des arts ancestraux et contemporains, des manières et des attitudes qui vous feront déguster, voir, entendre, danser. DES heures de cabaret, des installations et des concerts à partager entre amis de manière contagieuse.
Ces évènements laisseront une grande place au hasard et aux cheminements organiques.
Ce sera l’occasion pour vous de découvrir une face inédite de l’Asie et d’offrir à l’Asie l’occasion de nous redécouvrir.

Programme

-théâtre--
KODOMOKYOJIN théâtre

-musique
ALEK & LES JAPONAISES, Belgique/Japon
DEGURUTIENI, Japon
MR DIAGONAL, Irlande
MATTHIEU HA sound syst’aime, Belgique, France, Vietnam
DAI LAM LIHN, Vietnam
NAT, Thaïlande
Xiao He, Chine

-Exposition
Calligraphies, Japon
Les tortues vicieuses d’un homme chaste, Belgique/Vietnam

-Danse architecture
t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e, Belgique

-Installation/Vidjing
miraviZyon (1) & La DESORIENTALE, France/Belgique

-Brocante

-cuisines asiatiques

La Kermesse a une capacité de programme pouvant aller de six à douze heures.

Le temps de la kermesse est ponctué par les apparitions d'un robot de carton ayant la faculté de parole et d'interaction avec les spectateurs. Il est aussi remarquable par ses sonorités futuristes au moment où il est en marche. Il est équipé d'un écran i pad afin de lui donner un visage humain/clone par lequel nous pouvons retransmettre les visages des spectateurs photographiés durant la soirée. Le robot est le fil rouge de la Kermesse, il peut s'intégrer dans les évènements, il peut aussi servir d'hôtesse, de guide afin de conduire le public d'un endroit à un autre (si cela est nécessaire).
La kermesse présentera des performances (environ 30mn chacune) distinctes les unes des autres mais avec une notion d'interactivité ou d'écho entre elles. Les expressions se relient ou se chevauchent de manières contemporaines et dans la tradition d'un rassemblement joyeux, démesuré et populaire. La décoration de l'espace est prise en charge par miraviZyon (voir rubrique: Installations: rouleaux encreurs, une installation effectuée à partir de rouleaux de bandes photos tricolores et translucides (pouvant faire plus de 150m de long sur 10 cm de large chacune). Ces bandes seront suspendues dans l'espace de la kermesse à proximité du public de manière à créer une interaction par une relation ludique entre le toucher et la vision du spectateur. De plus, la transparence des couleurs agira telle une touche supplémentaire à la coloration de la soirée lorsque ces bandes seront prises dans la lumière.

Puis, on retrouvera miraviZion et la Désorientale accompagnant les concerts au moyen de différentes approches vidjing.

Il y aura de la danse architecture : t.r.a.n.s.i.t.c.a.p.e
Cette compagnie a élaboré une chorégraphie à partir d’architectures légères. Elles sont la reconstitution fidèle de 3 endroits différents du monde. Enfin une quatrième architecture sera le chœur de la danse : la bulle

Longue de 4 m sur 2 m de diamètre, elle permet d'accueillir deux danseurs (+ un en extérieur). L'architecture est en plexiglas et se gonfle avec de l'air chaud. L'espérance de vie à l'intérieur y est d'une heure. Ces artistes présentent à la fois une installation avec un dispositif vidéo et d'éclairage subtiles mettant en apparence une scénographie hi Tech et poétique (20mn).
Les danses sont accompagnées par deux musiciens live. Ils ont appelé leur performance « distorsions urbaines » faisant référence à la place de l'humain dans notre société qui se heurte, dans sa propre recherche, à son animalité quasi domestique.

Outre la dimension artistique, nous avons aussi des relations étroites avec le monde de la brocante et prenons aussi l’espace et le temps pour quelques étalages présentés par des brocanteurs.
En plus des concerts (45mn chacun), au moment des intermèdes, les musiciens créent une atmosphère générale agrémentée de petites interventions satellites (danses
Travestit/ robot/ performances : shibari,sabre). Elles mèneront le public davantage sur un rapport proche du hasard que d’une présentation protocolaire.

Il y a aussi du théâtre intégré avec une pièce populaire et contemporaine japonaise
Interprétée par une jeune compagnie d’Osaka:le Kodomokyojin
Vous découvrirez une histoire d'amour débridée « Where's crocodile ? » qui prend sa place de jeu au milieu des spectateurs et traverse les barrières linguistiques par une approche "minimale", intelligente et enfantine qui surprendra les plus grands.

Toutes ces petites anecdotes s'enchaîneront l'air de rien à la manière de plaques tectoniques qui se rapprocheront les une des autres pour arriver à une accélération enchantée : une procession audio visuel à partir de panneaux/écrans mobiles semblables à des drapeaux figés. Ils seront manipulés par des actrices japonaises. Afin de synchroniser leurs gestes, elles effectueront un chant de reconnaissance pour finalement se mettre en fusion avec les images projetées (mira vizyon) et la musique endiablée du Matthieu Ha sound syt'aime. Puis plus tard dans le "déjantement" suprême, nous terminerons la Kermesse désorientale avec Alek & les japonaises.

Cet évènement qui n'aurait pu être un festival, est bel et bien une Kermesse. Elle donne l'impression d'une étonnante unité tout en étant dans une attitude polymorphe. Celle-ci est hissée par tout un collectif. Et enfin, elle est "désorientale" dans la place que cette association prend au milieu des hasards ou du chaos correspondant à la rencontre du publique et d’une face cachée de l'Asie.

------------------------------------------------


"Where's crocodile?" a portable theatre piece by KODOMO KYOJIN
by no-prod & La désorientale

a portable theatre piece by KODOMO KYOJIN (Osaka/Japan).
music: Mr Diagonal

This filmed was made of gathered images through the performances made with la Kermesse Désorientale, in different belgian cities: Tournai, Liège, Marchin, Bruxelles.

This piece was created during a residence in Latitude 50°, where Matthieu Ha had a white card and decided to create a nomad/urban/contemporary and popular fair in which KODOMO KYOJOIN would be present.

The Nihon Bashi got back together again for those few dates (Degurutieni, Black Light Orchestra, Matthieu Ha, Kodomo), with invited and new comers like T.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e, Alex et les japonaises, mira visions, Spektakular, Le syndicat d'initiative, Thaï Tin...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bangk(zéro)k festival 2010

The announce of Matthieu Ha's weeding with himself and this collective performance with t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e and miraViZion at Rama 8 bridge in Bangkok are the body and soul of the Bangk(zero)k festival.
body and soul of a baby which with Degurutini, the overstay, phiman, bacc and many more will grow to become fully develloped throughout the days spent overthere.

to be continued...

------------------------------------------------------
Second day of the Bangk(zéro)k Festival

This second part was shoot Bangkok by Pierre Larauza and Thy Truong Ming with Emmanuel Vincent and Matthieu Ha. The video "Over the game" (here freely reshaped by mira), production t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e en coproduction avec VIDEOTAGE (Hong Kong), Réalisation et chorégraphie Pierre Larauza + Emmanuelle Vincent, Montage video: Pierre Larauza Stylisme: Mike Wong, is here re-used for the desoriental movie, gathered, edited and sonorised by scartman (Fred Chemama).